La question environnementale est omniprésente dans l’actualité. À l’heure où les politiques voyages des entreprises doivent tenir compte du réchauffement climatique, voici 5 idées pour limiter l’impact écologique de vos déplacements professionnels.

  1. Calculer son empreinte carbone

Pour travailler à la réduction des émissions nocives, il s’agit d’avoir une vision précise de ses trajets professionnels de façon à pouvoir estimer son empreinte carbone. Après avoir rassemblé diverses données (distances parcourues, modes de transport utilisés…), il suffit pour cela d’utiliser l’un des nombreux calculateurs disponibles sur Internet pour parvenir à un résultat. Pour une plus grande précision, faites appel à un prestataire spécialisé.

  1. Privilégier les réunions virtuelles

Votre déplacement est-il réellement nécessaire ? Peut-être pourriez-vous le remplacer par une visioconférence… L’évolution technologique permet aujourd’hui une mise en réseau virtuelle facile et rapide, avec un son et une image d’excellente qualité. Certains logiciels ont même développé des fonctions de partage de fichiers ou de documents en temps réel. Bref, un fameux gain de temps et d’argent !

  1. Participer à des programmes de compensation carbone

Pour compenser leurs émissions de CO2, certaines sociétés choisissent de payer un montant donné à une association CO2logic. Avec ce don, celle-ci financera divers projets environnementaux.

  1. Faire les bons choix en matière de transport

Les différents modes de transport ont un impact différent en termes de pollution et d’émissions de CO2. L’idée est de faire le meilleur choix possible en fonction de votre destination. Pour les plus courts trajets, pensez par exemple à remplacer l’avion par le train ou à mettre en place un système de covoiturage avec vos collègues.

  1. Choisir des hôtels avec une vraie stratégie environnementale

Une fois à destination, vous pouvez aussi agir en faveur de l’écologie. À travers son programme Planet 21, le groupe AccorHotels a par exemple mis en place une série d’actions sociales et environnementales : utilisation de produits écolabellisés, récupération des eaux de pluie, production d’électricité et de chauffage à l’énergie solaire, financement de projets de reforestation…